• Race to a Cure Authors

La vie avec le SSPT

Cliquez ici pour accéder l’article en Anglais/Click here to view this article in English


Photo gracieuseté de Nami.


Que signifie le SSPT?


Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) est un état d'esprit et une réponse émotionnelle à une rencontre sérieuse et terrifiante qui a pu causer des blessures graves à une personne impliquée. Les images, les sentiments et les visions de ces événements peuvent avoir un impact significatif sur la personne, même après une longue période de temps depuis l'événement actuel. Ce trouble était autrefois connu sous le nom de « choc du bombardement » et de « fatigue du combat », car il se manifestait souvent chez les vétérans de guerre. Normalement, la réaction de « lutte ou de fuite » se déclenche lorsque ces sautes d'humeur et de vision se produisent. Le SSPT affecte la vie quotidienne de la personne concernée et l'empêche de mener une vie normale en raison des symptômes associés à ce trouble.


Photo gracieuseté de Everydayhealth.


Les causes


Selon le NIM, le SSPT peut être causé par différents incidents de la vie, car chaque individu est unique. Toutes les personnes qui vivent une expérience traumatisante ne développent pas forcément un SSPT. L'expérience du SSPT peut être différente pour chacun, en fonction également de l'environnement dans lequel il vit, ce qui peut jouer un rôle dans la durée de vie des symptômes. Si une personne cherche activement de l'aide et est entourée de personnes qui la font se sentir en sécurité, la durée des symptômes du trouble peut être nettement inférieure à celle d'une personne qui se ferme aux autres, selon WEBMD. Comme l'indique NIM, quelques exemples qui peuvent causer le SSPT sont un décès dans la famille, un accident de voiture, une guerre et une fusillade mortelle. Dans tous ces cas, la personne concernée peut souffrir de ce trouble en raison de son expérience de la situation.


Les symptômes


Selon le CAMH, Les symptômes du SSPT se développent généralement dans les trois mois qui suivent l'expérience traumatique, mais ils peuvent aussi apparaître dans les mois ou les années qui suivent. Comme l'indique le NIM, pour être diagnostiqué comme souffrant de SSPT, il faut présenter les symptômes suivants pendant au moins un mois :

  • Un symptôme de réexpérience

  • Un symptôme d'évitement

  • Deux symptômes d'excitation et de réactivité

  • Deux symptômes de cognition et d'humeur

Le symptôme de reviviscence est un symptôme qui se manifeste par des flashbacks, des cauchemars et de mauvaises pensées concernant l'expérience traumatique. Des mots, des images et des objets peuvent déclencher une réponse psychologique à l'événement traumatique, selon le site WEBMD. On a généralement l'impression de revivre l'événement et d'en être ébranlé. Par exemple, un vétéran de guerre qui se promène dans une boucherie peut avoir l'impression d'être de retour sur le front, à l'hôpital, en train d'être soigné pour sa blessure. Selon le NIM, un symptôme d'évitement est un symptôme où la personne évite les lieux, les événements et les objets qui lui rappellent l'événement traumatique. Un exemple de symptôme d'évitement est celui d'un survivant d'un accident de voiture qui évite l'intersection de l'accident qui l'a laissé handicapé. Comme l'indique le NIM, les symptômes d'excitation et de réactivité sont liés aux émotions de soi-même. Une personne qui a participé à un incident impliquant un tireur actif peut se sentir sur les nerfs la plupart du temps ou être nerveuse à l'idée de se retrouver dans une foule. Enfin, les symptômes de cognition et d'humeur sont des symptômes qui s'aggravent après l'événement. Il s'agit par exemple de l'oubli de détails liés à l'événement, de l'éloignement de la famille, de la consommation d'alcool ou de drogues et de la dépression. Ces symptômes sont causés par l'événement traumatique lui-même et non par un facteur extérieur.


Selon le NIM, seul un médecin, un psychiatre ou un psychologue peut poser un diagnostic de SSPT. Pour ce faire, il procède souvent à un examen médical ou à une liste d'activités afin de déterminer la cause des symptômes évoqués.


Les traitements


Photo gracieuseté de Everydayhealth.


Une fois le diagnostic de SSPT établi, il existe toute une série de méthodes de traitement qui peuvent être mises en œuvre. Un médecin peut prescrire des médicaments pour traiter des symptômes comme la dépression ou les troubles du sommeil, selon le CAMH. Les médicaments prescrits sont généralement des antidépresseurs pour les personnes ayant reçu un diagnostic de SSPT. Comme l'indique Healthline, les psychiatres peuvent organiser des séances de thérapie de groupe, qui s'avèrent très bénéfiques pour le SSPT. Le fait de parler du problème lui-même permet de diagnostiquer les détails clés qui peuvent être à l'origine des symptômes qui affectent grandement la personne. La thérapie de groupe permet également de parler de l'événement dans un environnement positif et accueillant. Selon le même article, les autres méthodes de traitement sont les suivantes : parler à un membre de la famille, pratiquer une nouvelle activité et faire une pause dans le travail pour se vider la tête.


Il existe également des endroits dans la ville qui offrent des ressources et des activités gratuites pour les personnes souffrant de troubles mentaux. Selon l'article de Healthline qui a mentionné, ces lieux sont des centres communautaires, des agences d'établissement, des refuges, des centres religieux et des centres de santé mentale.


«SSPT : Ce n'est pas la personne qui refuse de lâcher le passé, mais le passé qui refuse de lâcher la personne. Quand nous nous sentons faibles, nous posons notre tête sur les épaules des autres." »

— Healthyplace (traduit)



L'auteur d'article: Fariah Sandhu

Traduction par: Clara Han