top of page
  • Race to a Cure Authors

Les Effets du Sodium sur le Système Immunitaire

Cliquez ici pour accéder l’article en Anglais/Click here to view this article in English


Le sodium est consommé principalement dans notre diète dans la forme de sel, mais c’est aussi dans les choses comme les laxatifs et le dentifrice, et il a une variété d’effets sur le corps humains. Nous avons probablement entendu que trop de sel peut augmenter notre risque de maladies, mais un effet particulier qui reste incertain et son effet sur le système immunitaire.


Photo gracieuseté de Very Well Fit.


Qu’est-ce qui se passe quand on a beaucoup ou trop peu de sodium?


La consommation excessive de n’importe quoi est généralement problématique, mais le sel en particulier était déjà relié aux chances élevées de développer d'autres maladies comme la pression artérielle élevée, selon Live Science. De plus, c’est aussi en corrélation avec les incidences d’accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance cardiaque, l’ostéoporose, le cancer d’estomac, et la maladie rénale.


Néanmoins, l’Université de Michigan explique que le sel est nécessité par le corps, puisqu’il sert comme un électrolyte et un minéral, ce qui permet le corps à maintenir les niveaux d’eau dans les parties intérieures et extérieures de la cellule. L’hyponatrémie, ce qui se passe quand on a des niveaux bas de sodium, peut se produire de l’insuffisance rénale. La consommation excessive de trop de fluides peut aussi devenir particulièrement dangereuse, puisqu’elle peut résulter dans la dysfonction du cerveau, selon Merck Manual.


Comment est le sodium relié à la fonction des cellules immunitaires?


Le sodium est maintenant reconnu comme un régulateur possible des maladies inflammatoires et auto-immunitaires. Dans une étude publiée par Nature Reviews Nephrology, les chercheurs ont examiné les rôles possibles, positifs et négatifs, du sodium sur le système immunitaire. Ils ont trouvé que les cellules immunitaires peuvent détecter le sodium excessif dans l’interstitium, ce qui est une brèche remplie de fluide entre les barrières de cellule, ce qui change leur développement et/ou leur fonction.


Le sodium peut contribuer à l’immunité protective. Par exemple, il peut élever les réponses de l’hôte contre les maladies de peau, ou il peut contribuer à l’imbalance auto-immunitaire et accélérer le développement des maladies cardiovasculaires et auto-immunitaires, selon le cadre inflammatoire. Comme preuve, une étude de l’Université de Bonn a observé que les souris qui ont été donnés des régimes avec du sodium élevé ont souffert d'infections bactériennes fatales, et les humains qui ont mangé six grammes de plus du sel ont montré des insuffisances immunitaires.


Le niveau des granulocytes qui attaquent les bactéries parasites a diminué significativement après qu'un régime avec beaucoup de sel a été introduit. “Nous avons été capables de la démontrer avec les souris qui ont une infection listeria”, explique le Dr. Jobin. “Auparavant, nous avons donné un régime avec beaucoup de sel à certains d’entre eux. Dans la rate et le foie de ces animaux, nous avons compté 100 à 1000 fois le nombre des pathogènes qui causent les maladies”. Comme résultat, les infections de voie urinaire ont pris plus de temps à guérir ces souris.

Dans le sang et plusieurs organes, le corps maintient une concentration de sel assez constante. Par conséquent, les processus biologiques vitaux pourraient être perturbés si la concentration de sel change. Donc, le sel est filtré à travers les reins. Un détecteur de chloride déclenche cette fonction d'excrétion. Cependant, il y a un effet secondaire défavorable; ce détecteur cause une augmentation du niveau de glucocorticoïde, ce qui désactive les granulocytes, le type de cellule immunitaire le plus commun dans le sang. En fait, la cortisone, le glucocorticoïde le plus connu, était traditionnellement utilisée à supprimer l’inflammation. Dans l’étude, la consommation excessive de sel a résulté dans des niveaux élevés de glucocorticoïde dans les humains qui ont offert à participer, ce qui a probablement mené à un système immunitaire supprimé.


On doit bien sûr apprendre plus sur l'effet du sodium sur le corps humain. Le professeur Dr. Christian Kurts, de l’Institut d’Immunologie Expérimentale à l’Université de Bonn, souligne que l'examen des corps entiers qui ont des régimes avec beaucoup de sodium va accorder les chercheurs avec la capacité d’observer ses effets.



Les auteurs d'article: Idil Gure, Valerie Shirobokov

Traduction par: Renee Li

Rédacteur d'article: Clara Han


bottom of page