• Race to a Cure Authors

Le danger dans la nourriture qui nous entoure

Cliquez ici pour accéder l’article en Anglais/Click here to view this article in English


Vous savez probablement que certaines substances comme le café et le sucre peuvent être nocives pour notre organisme si nous en consommons trop. Mais il existe d'autres aliments traditionnellement connus pour être sains, que nous mangeons par habitude, dont nous ne connaissons pas le danger et dont nous devrions être prudents lors de leur consommation. Nous expliquons brièvement ci-dessous les méfaits de deux exemples, la réglisse et la noix de bétel.


Réglisse


La réglisse, un édulcorant naturel populaire qui a une longue histoire d'utilisation et que l'on trouve aujourd'hui dans les bonbons, les boissons et certains médicaments à base de plantes, peut être dangereuse pour notre organisme si elle est consommée en excès. Il peut provoquer une hypokaliémie (faible teneur en potassium), qui peut ensuite entraîner une faiblesse musculaire, une arythmie (rythme cardiaque irrégulier), une hypertension (pression artérielle élevée), voire une insuffisance cardiaque congestive dans les cas graves. Le potassium est essentiel pour l'organisme car il permet aux nutriments d'être absorbés par les cellules et aux nerfs d'envoyer et de recevoir des signaux.


Pour plus d'informations sur l'hypokaliémie, veuillez consulter le lien.


L'hypokaliémie est causée par une consommation excessive de réglisse, car la substance chimique clé de la réglisse est la glycyrrhizine. Après une consommation orale de réglisse, la glycyrrhizine s'hydrolyse en acide glycyrrhétique et en acide glycyrrhizique. Ces derniers vont inhiber les enzymes 11-ß-hydroxystéroïde déshydrogénase et 5-ß réductase, ce qui active ensuite une quantité élevée de récepteurs minéralocorticoïdes (MR). La réglisse elle-même est également capable de se lier directement au MR. Ce récepteur est connu pour son rôle dans la régulation de la pression sanguine et le contrôle des fluides corporels autour de la zone cardiaque. Lorsqu'une quantité anormalement élevée de MR est activée, cela entraîne une absorption de sodium et une perte de potassium dans le rein, car il se lie à davantage d'aldostérone et de cortisol. Vous trouverez ci-dessous un schéma illustrant ce processus.


Photo gracieuseté de NCBI.


Dans ces conditions, il est important de reconnaître les bienfaits de la réglisse, ainsi que sa position en tant que médicament à base de plantes depuis les temps anciens. En plus d'être un édulcorant populaire, la réglisse, sous ses différentes formes, est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise et grecque pour traiter les ulcères gastroduodénaux, les maux de gorge, la toux, les brûlures d'estomac, les reflux acides, l'acné et la maladie d'Addison.


La bonne nouvelle est que, bien qu'il existe divers risques pour la santé associés à la surconsommation de réglisse, ces effets ne sont pas durables et permanents. Lorsqu'une personne cesse de consommer de la réglisse, les effets secondaires cessent. De nombreuses expériences ont été menées pour étudier la quantité sûre de réglisse à consommer, et les résultats varient. Pour la plupart des adultes en bonne santé, certaines études ont montré que la consommation d'environ 5 g de réglisse par jour est une quantité sûre, tandis que d'autres ont trouvé que jusqu'à 217 mg d'apport oral de glycyrrhizique par jour était sans danger. Pour les références, certaines études ont constaté que les femmes étaient légèrement plus sensibles que les hommes. La ligne directrice générale fournie par la Food and Drug Administration est de ne pas manger trop en une seule fois, et d'arrêter de manger lorsqu'on observe un rythme cardiaque irrégulier ou une faiblesse musculaire.


Noix de bétel


La noix de bétel, la graine du palmier Areca, originaire d'Asie du Sud-Est, est un aliment populaire qui est principalement mâché par les habitants de la région, mais qui est également consommé par 600 millions de personnes dans le monde, en raison de sa capacité supposée à stimuler l'énergie et à rendre les gens plus éveillés. On lui prête également des vertus curatives contre divers problèmes digestifs, inflammatoires, cardiovasculaires, oculaires et même le cancer. Ironiquement, il a été prouvé qu'il provoquait le cancer de la bouche et qu'il risquait de causer des problèmes bucco-dentaires en le mâchant. À long terme, la mastication de la noix de bétel peut provoquer une irritation des gencives, une coloration des dents, une carie dentaire et une fibrose sous-muqueuse buccale. L'utilisation à long terme de la noix de bétel peut également entraîner des maladies cardiovasculaires, le diabète, le syndrome métabolique et la dépendance.


Photo gracieuseté de China Daily.


La fibrose sous-muqueuse buccale est une maladie chronique qui conduit au cancer dans près de 15 % des cas. Parmi les autres symptômes, citons la sécheresse buccale, la sensation de brûlure dans la bouche, les troubles du goût, la raideur et la restriction des mouvements de la bouche et de la langue, qui peuvent éventuellement entraîner une perte des mouvements de la mâchoire. Avec la perte de mouvement de la mâchoire, les expressions faciales et la mastication deviennent limitées. Elle est causée par un excès de fibres de collagène dans la région buccale, car les fibres de collagène sont des protéines extracellulaires qui contribuent à renforcer les tissus. On la trouve dans la peau, les tendons, les ligaments et les os. Et la noix de bétel est la criminelle du dépôt d'un excès de fibres de collagène et de la perturbation de l'homéostasie de la matrice extracellulaire car elle contient les produits chimiques arecoline, arecaidine, guvacine et guvacoline, qui sont des alcaloïdes qui augmentent la synthèse du collagène dans le fibroblaste.


Photo gracieuseté de MINERVA Research Labs.


Pour aggraver la situation, de nombreuses personnes consomment également des noix de bétel avec de la chaux éteinte et du tabac dans une collation appelée chique de bétel. La chaux éteinte est de l'hydroxyde de calcium, lorsqu'elle rencontre l'humidité dans la bouche d'une personne, elle peut provoquer une irritation et de minuscules bruns, qui permettent aux substances nocives du bétel de pénétrer dans le corps.


Recherchez des images des conséquences de la mastication des noix de bétel, c'est assez choquant.


La noix de bétel n'est plus officiellement considérée comme sûre, mais de nombreuses personnes ont encore l'habitude de la mâcher car elle est ancrée dans leur culture. L'Organisation mondiale de la santé classe la noix de bétel parmi les substances cancérigènes, c'est-à-dire les substances qui peuvent provoquer le développement d'un cancer. La noix de bétel est illégale en Australie et en Nouvelle-Zélande : posséder, consommer ou vendre de la noix de bétel est contraire au code des normes alimentaires de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. En Chine, la municipalité de Xiamen a interdit la production, la promotion et la consommation de noix de bétel en 1996. La province de Hunan a interdit la publicité pour les noix de bétel en 2019. La Chine a classé les noix de bétel comme un médicament au lieu d'un aliment à partir de 2020, et a officiellement interdit la publicité pour les noix de bétel à la télévision et dans d'autres spectacles publics en septembre 2021.


Bien que la tradition et l'habitude de mâcher des noix de bétel soient difficiles à abandonner, d'autant plus que les noix de bétel sont aussi très addictives, il est temps de faire face aux inconvénients de la mastication des noix de bétel.



Auteur d'article: Ivy Sun

Traduction par: Clara Han